Cheikh Al Albani

Questionneur:

Le questionneur demande si il y a une preuve dans la sunna des actes appliqués (par le prophète 'aleyhi salaam) que c'est l'homme qui fixe la dot pour la femme?

Cheikh Al Albani:

le but ici est le fait de déterminer le montant de la dot, je pense que c'est ce que le questionneur visait dans sa question parce que je comprends que la détermination de la dot peut être fixé part le wali de la jeune fille, il (le wali) demande quelque chose de spécifique.

Donc si il tombe d'accord avec le prétendant alors il n'y a pas de mal à ce que celui qui fixe la valeur de la dot ne soit pas le prétendant directement, mais deux effets surviennent si ce qui a été fixé comme dot par le wali de la jeune fille ne convient pas au prétendant alors c'est à son tour de fixer la dot.

Donc ici le prétendant fixe la valeur et il est du devoir du wali lorsque cela se produit qu'il se soumette à cette détermination de la dot et qu'il ne rejette pas son prétendant parce qu'il n'a pas aimé ce qu'il a proposé comme dot parce que dans cette situation il va à l'encontre du célèbre hadith qui est venu à vos oreilles plus d'une fois

(Si vient à vous celui dont vous agréez la religion et le comportement mariez-le. Si vous ne le faites pas, il y a aura de grandes tentations sur terre et une grande perversion ))

Donc en termes de conséquences et de résultat le prétendant fixe la dot, mais en termes d'introduction du montant de la dot (ndt: c'est à dire celui qui propose en premier un montant) alors il n'y a pas d'importance dans cette chose, car l'affaire est également comme il 'aleyhi salaam a dit:

(Les dernières œuvres sont déterminantes)

Et le hadith de la femme qui s'est proposé en mariage au Prophète salallahou 'aleyhi wa sallam, elle s'est offerte en mariage à lui d'elle même dans le hadith connu et auquel a fait référence dans la parole de notre frère Abu Malik, qu'Allah le récompense par un bien, quand la femme a constaté que le Prophète salallahou 'aleyhi wa ahlihi wa sallam n'avait pas besoin d'elle (comme épouse) alors un homme se leva et dit:

"ô Messager d'Allah, marie moi à elle"

Alors il a dit 'aleyhi salaam (possèdes-tu quelque bien (pour la doter)?

Non, répliqua l'homme.

Alors le prophète 'aleyhi salaam a dit: Va chercher un bien fût-ce une bague en fer.

L'homme rentra chez lui, puis vint dire : Par Allah! Ô Envoyé d'Allah, je n'y ai même pas trouvé une bague en fer, mais voilà mon 'izâr.

Alors le prophète 'aleyhi salaam a dit: As tu mémorisé quelque chose du Qur'aan?

Il répondit : Oui

Alors le prophète 'aleyhi salaam a dit: je te marie à elle par ce que tu connais du Qur'aan (en guise de dot).

Donc l'homme est celui qui a déterminé la dot et non la femme et non le wali de la femme.

Par conséquent l'histoire d'Abdourrahmen ibn 'awf que le prophète a vu l'effet qu'a fait le mariage sur lui, alors il 'aleyhi salaam lui demanda des ses nouvelles, il lui a dit qu'il s'était marié, alors il 'aleyhi salaam a dit

(De quel montant l'as tu doté alors il répondit: un noyau d'or)

(De quel montant l'as tu doté) veut dire: qui a fixé la dot? Et c'est lui-même (Abdourrahmen ibn 'awf), et il a dit: un noyau d'or alors le prophète 'aleyhi salaam a dit: (Prépare un festin , ne serait-ce qu'en égorgeant un mouton)

Donc voici les hadiths et ce qui est semblable aux hadiths, qui parlent des conséquences et du processus de la dot qui démontre que c'est le prétendant qui conclut le montant de la dot, mais quant à celui qui introduit le montant de la dot alors il n'y a pas de préférence ou de différence.

Traduit par Abdoullaah Abu Edem

السائل : يسأل سائل يقول هل هناك دليل في السنة العملية التطبيقية على أن الرجل هو الذي يحدد المهر للزوجة ؟
الشيخ : هو المقصود بالتحديد غير ما أظنه يقصده السائل لأنني أفهم التحديد قد يكون مطلوبًا من ولي البنت فهو يطلب شيئًا معينًا فإن كان وافق ما عند الخاطب فلا يضر أن كان الذي عين قيمة المهر ليس هو الخاطب مباشرة لكن الأثرين يأتي إذا حدد ولي البنت المهر ولم يوافق ما عند الخاطب بدوره الخاطب هو الذي يحدد فهنا يأتي قيمة تحديد الخاطب وعلى ولي الأمر حين ذاك أن يخضع لهذا التحديد وألا يرفض خطبته لأنه وضع مهرًا لم يعجبه لأنه في هذه الحالة ينافي الحديث المشهور الذي طرق على مسامعكم أكثر من مرة ( إذا جاءكم من ترضون دينه وخلقه فزوجوه إلا تفعلوا تكن فتنة في الأرض وفساد عريض ) فإذًا من حيث العاقبة والنتيجة التحديد للخاطب لكن من حيث المقدمات مش مهم لأن الأمر كما قال عليه السلام ( إنما الأعمال بالخواتيم ) وحديث المرأة التي وهبت نفسها للنبي صلى الله عليه وسلم وعرضت نفسها عليه في الحديث المعروف والذي أشير إليه في كلمة أخينا أبو مالك جزاه الله خيرًا فلما المرأة وجدت أن النبي صلى الله عليه وآله وسلم لا حاجة له فيها قام ذاك الرجل فقال " يا رسول الله أنكحني إياها " قال ( هل عندك شيء قال لاء قال التمس ولو خاتم من حديد قال لا أجد إلا ثوبي هذا قال هل تحفظ شيئًا من القرآن قال نعم قال زوجتكها بما معك من القرآن ) فإذًا هو الذي حدد وليست المرأة ولا ولي المرأة. كذلك قصة عبد الرحمن بن عوف الذي رأي الرسول عليه السلام عليه آثار الزواج فسأله عن الخبر فقال بأنه تزوج قال ( كم أمهرتها قال نواة من ذهب ) ، كم أمهرتها من الذي قدم المهر هو نفسه قال نواة من ذهب قال ( أولم ولو بشاة ) فإذًا هذه الأحاديث وأشبهها من أحاديث إنما تتحدث عن عاقبة وعن صيرورة المهر الذي أو التي انتهي إليها الخاطب من الشخص أما المقدمات فلا تقدم ولا تؤخر

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien