Cheikh Al Albani

Questionneur:

 

Le questionneur demande quel est le jugement religieux sur les sociétés d'actionnariat à l'heure actuelle car tu y trouves des actionnaires musulmans et des non musulmans?


Cheikh Al Albani:

 

Toute société/entreprise dans lesquelles s'y trouvent des non-musulmans alors il n'y a pas de dommage pour les musulmans dedans, mais le dommage et le mal proviennent du fait que ces entreprises soient basées sur l'opposition à l'islam dans beaucoup ou peu de règles légiférées. Parmi l'évidence de cela et nul besoin d'imaginer quelque chose de difficile à comprendre:

toutes les sociétés existants aujourd'hui, même si tous les associés et les actionnaires y sont musulmans, alors elles sont basées sur l'interaction avec les intérêts (riba) et les banques. Par conséquent qu'un questionneur ne questionne certes pas sur ce type de question précédente: 

il a mentionné qu'il y a (dans ces sociétés) des ennemis et des associés non-musulmans, il n'y a aucun mal à cela puisqu'il ne fait aucun doute à ce que le travail avec les non-musulmans  soit permis en Islam. Mais nous demandons concernant ces sociétés:

si elles étaient purement islamiques, dans le sens où ses membres ou associés étaient tous musulmans (alors) est-ce que cette société serait basée sur le fondement des règles légiférées? (ndt: ici cheikh pose une question dont il a donné la réponse plus haut quant à l'interaction avec les interets et les banques)

Je suppose qu'il est difficile que nous trouvions aujourd'hui une société de commerce, en particulier si elle est large en terme de domaine d'activité, qui ne travaille/n'interagit pas avec les interets, qu'elle ne travaille/n'interagit pas avec les banques, n'épargnant pas son argent dans les banques, etc... cela est très difficile.

Par conséquent, la société en terme d'association, il est permis qu'une partie soit pour (des associés) musulmans et une autre partie pour des non-musulmans.

Mais cette société, il est obligatoire qu'elle soit islamique et le sens de cela est qu'elle soit basée sur les règles légiférées et non basée sur les règles des lois jurisprudentielles forgées, les règles des lois jurisprudentielles forgées permettant le travail/l'interaction avec les intérêts par exemple. Donc toute société/entreprise basée sur cela n'est pas une entreprise islamique. La réponse est elle donc claire?

 

Traduit par Abdoullaah Abu Edem

السائل : يقول السائل ما حكم الشرع في الشركات المساهمة في الوقت الحاضر لأنه يوجد فيها شركاء مسلم وغير مسلم ؟ الشيخ : أي شركة يوجد فيها غير مسلمين فلا ضير على المسلمين فيها ، لكن الضرر والشر إنما يأتي أن تكون هذه الشركات قائمة على مخالفة الإسلام في كثير أو قليل من الأحكام الشرعية فمن البداهة في مكان ولا يحتاج إلى استحضار شيء صعب على الأذهان أن كل الشركات القائمة اليوم حتى لو كان الشركاء والمساهمون فيها كلهم مسلمون فهي قائمة على التعامل بالربا والبنوك ، ولذلك فلا يسألنّ سائل ذاك السؤال السابق ذكره أنه فيها أعداء وشركاء غير مسلمين لا ضرر في ذلك لأن التعامل مع غير المسلمين لاشك بجوازه في الإسلام لكننا نسأل هذه الشركات لو كانت إسلامية محضة أي أفرادها والشركاء فيها كلهم مسلمين هل هذه الشراكة قائمة على أساس الأحكام الشرعية ؟ أتصور أنه من الصعب أن نجد اليوم شركة تجارية وبخاصة إذا كانت واسعة الدائرة أنها لا تتعامل بالربا ، لا تتعامل مع البنوك ، لا تدخر أموالها في البنوك ، لا ، لا ، إلى آخره ، صعب جدا ، ولذلك فالشركة من حيث شركة يجوز أن يكون بعضها للمسلمين وبعضها لغير مسلمين لكن هذه الشركة يجب أن تكون إسلامية ومعنى ذلك أنها قائمة على الأحكام الشرعية وليست قائمة على الأحكام الوضعية القانونية ، فالأحكام القانونية الوضعية تبيح التعامل بالربا مثلا ، فأي شركة تقوم على هذا فلا تكون شركة إسلامية ، فالجواب ؟إذا واضح

 

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien