Cheikh Al Albani

Cheikh Al Albani:

Les troubles et les meurtres sans aucune raison continuèrent (c'est à dire au Liban), jusqu'à presque avoir été moi et certains de ma famille l'une de ses victimes, par des balles traitresses, tirées sur nous par certains snipeurs depuis des bâtiments en ruines/démolis à Beyrut en date du 2 de Safar de l'année 1399H. Ma voiture fût frappée en 3 endroits, et elles ont faillies être des balles fatales, mais Allah nous garda sain et sauf, et nous ne fûmes aucunement blessés sur une quelconque partie de notre corps. Et toutes les louanges appartiennent à Allah, Celui qui par son bienfait les bonnes actions se complètent.

Traduit par Abdoullaah Abu Edem

Tiré du livre:

حياة العلامة الألباني رحمه الله تعالى بقلمه

Lien: http://ia801701.us.archive.org/1/items/koijm/koijm.pdf

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien