Questionneur:
celui qui interroge dit : la parole d’Allâh Tabâraka wa Ta’âlà: «et le ciel, Nous l’avons construit par Aydin et Nous l’étendons [constamment]dans l’immensité » (trad relat).  Est-ce que le sens ici (de Aydin) est-il un Attribut (d’Allâh) ou la Puissance ? De même pour les mots y ressemblants (comme) « par Nos Mains » ou «Nos Yeux » (trad relat). Et existe-t-il ici une règle qui dirait que si les Attributs sont au singulier ou au duel et qu’ils viennent au pluriel alors le sens en serait la Puissance ? Nous espérons une clarification.
Shaykh Al Albânî : al Ayd ici dans le verset, comme l’ont adopté les savants du tafsîr sans que nous ne connaissions de divergence entre eux, n’est pas le pluriel de « mains » mais il s’agit de la Puissance. Et le verset dans le Qur’ân est : « et rappelle-toi David, Notre serviteur, doué de ayd» (trad relat) ; « Doué de ayd » signifierait-t-il qu’il serait doté de plusieurs mains ? Non, c’est plutôt doué de force.
«et le ciel, Nous l’avons construit par Aydin », c’est à dire par Puissance et Force qui conviennent à Allâh Azza wa Jall.
Le mot « ayd » ici n’est pas avec le sens du pluriel de « main » : ceci est une erreur et nul besoin à ce moment-là d’une quelconque interprétation.
Questionneur : s’il est au singulier ou au duel, il en est voulu l’Attribut ? « yad », « yadayn » ou plutôt « yadahou ».
Shaykh : évidement, c’est l’Attribut mais ici (dans ce verset), c’est la Puissance.